Hommage à Claude EUSTACHE ( LM 1947-51)

 

Claude Eustache, né à Verdun le 23 novembre 1933, est élève à l’Ecole Militaire Préparatoire Technique du Mans de 1947 à 1951.

Il choisit le Service du Matériel et il  rejoint le Peloton Enfants de Troupe ( le P.E.T) à la caserne De Croy. à Versailles.

Promu Maréchal des logis il est muté aux FFA à Kaiserslautern pour participer à l’encadrement des pelotons suivants, sous les ordres du Lieutenant. Noël Lemaitre. En 1953, le peloton Enfants de Troupe quitte la Rhénanie-Palatinat et s’installe en Lorraine, à Metz.-Devant les Ponts, au quartier des Vallières. L’encadrement du peloton est du voyage. 

C’est en 1953 que Claude Eustache fait la connaissance de Ginette qui deviendra son épouse en 1955 et qui partagera sa vie avec leurs trois fils jusqu’à sa disparition le 26 février 2002.

Après Metz, le MdL Eustache est muté à Fontainebleau, en qualité d’instructeur à l’Ecole d’Application du Matériel(EAM). Il demande à présenter  le Concours Unique des Services ( C.U.S), ce qu’il le ramène à l’Ecole Militaire Préparatoire Technique (E.M.P.T) du Mans  en 1957 pour suivre le Peloton Préparatoire au Concours ( P P C.U.S.).

En 1958, il est admis à l’Ecole d’Application du Matériel à Fontainebleau, en qualité  d’Elève Officier d’Active ( E.O.A).

En 1959, il est promu sous-Lieutenant et il choisit la spécialité Munitions dans laquelle il exercera ses talents pendant la plus grande partie de sa carrière d’officier:

-         en Algérie, à Moulay-Ismaël, près d’Oran de 1960 à 1962

-         à l’Etablissement Régional du Matériel de Nîmes de 1962 à 1968

-         à La Direction du Matériel de l’Armée de Terre à Paris en 1968, puis à Versailles où se trouvent l’Etablissement Régional du Matériel ( E.R.M.) et le Service Central des Approvisionnements ( S.C.A).

-         De 1981 à 1982, il sera le chef du Cours Munitions à l’Ecole Supérieure et d’Application du matériel de Bourges ( E.S.A.M.)

En 1982, le Lieutenant-colonel Claude Eustache, Chevalier de l’Ordre National du Mérite quitte le service actif et se retire, d’abord à Créteil ( Val de Marne) puis dans le Doubs, à Rougemont, en 1990

En 2001, il vient s’installer à Châlons en Champagne où, souffrant gravement d’artérite, il décède le 26 février 2002, deux mois après son arrivée en Champagne.

Ceux qui le connaissaient bien se souviennent d’un excellent camarade, d’une grande discrétion et d’une efficacité remarquable. Claude Eustache avait le souci d’être un Chef juste et humain, à l’écoute de ses hommes. Il a servi le Matériel en donnant le meilleur de lui-même.

A son épouse et à ses fils, j’adresse, au nom de tous les AET, mes sincères et respectueuses condoléances et je termine cet hommage à Claude Eustache en citant Antoine de Saint-Exupéry 

"Si l’on vénère sa mémoire, le disparu est plus vivant que le vivant

 

 Rambouillet le 07 décembre 2003 ; René Migné ( Mir 1946-49,LM 1949-53)

 

retour