In Memoriam...

L'adjudant-chef Christian PHILIPPE nous a quittés, brutalement, le 28 juillet 2004...  Ce vosgien né à SAINT DIE un 12 décembre avait 46 ans...

Ses 27 années de services, qui lui ont valu une lettre de félicitations du chef d’état-major de l’armée de terre (en 1991, pour son action au profit de l'opération DAGUET), mais aussi la médaille d'argent de la défense nationale (1996), la médaille commémorative française (1996), la médaille de l’ONU (1995), et celle de l’OTAN (1998), sont retracées ci-après :

1977-1983 : WENGERHOR
Sa carrière de pétardier commence le 1er février 1977, en tant qu'engagé volontaire 18 mois, en qualité de spécialiste magasinier munitions, au titre de la 733° CIE de munitions de WENGERHOR (FFA).... 7 mois plus tard, il est déjà brigadier-chef... Aide magasinier, employé au ravitaillement des munitions d’instruction, puis chef d'équipe munitions, il accomplit son travail avec sérieux, compétence et une grande conscience professionnelle. Il obtient son CT1 artificier le 1er juin 1979, et est nommé maréchal des logis le 1er octobre 1980.
1983-1989 : NEUBOURG
A
ffecté à compter du 1er août 1983 au dépôt de munitions de NEUBOURG, dépendant de l'établissement régional du Matériel de GRESSWILLER, il y assure les fonctions d’adjoint au chef du groupe comptabilité mobilisation, puis d’adjoint au chef de dépôt de munitions. Il s’en acquitte avec compétence, cherchant sans cesse à s’améliorer dans tous les domaines. Au retour d'une mission de courte durée (24 avril - 13 août 1984) dans le cadre des EFAO à BANGUI (RCA), il prend les fonctions de sous-officier chef d’équipe au groupe de stockage, où il se confirme comme un très bon élément, discipliné et toujours disponible. Promu au grade de maréchal des logis chef à compter du 1er juillet 1985, il est admis dans le corps des sous-officiers de carrière le 31 décembre 1986.
1989-1998 : LYON
Le 31 juillet 1989, il rejoint le commandement de la direction du matériel de la 5° RM à LYON, en qualité d’adjoint au chef de groupe chargé du ravitaillement en munitions d’instruction. Son ardeur au travail et son ouverture d’esprit lui permettent d’acquérir  très rapidement les connaissances nécessaires pour gérer les munitions au niveau régional. Il obtient son CT2 artificier le 20 décembre 1991 et est nommé chef du groupe de surveillance technique des munitions le 1er juillet 1992. Promu adjudant le 1er avril.1993, il est désigné pour une mission de courte durée (21 avril-24 août 1994) à BOUAR (RCA), puis effectue deux séjours en ex-YOUGOSLAVIE : à SPLIT du 6 août au 15 décembre 1995, et à RAJLOVAC du 2 janvier au 9 avril 1998.
1998-2003 : CHEMILLY
Il est affecté le 3 août.1998 à l'établissement du Matériel de CHEMILLY (qui devient le 1er juillet 2000 groupement technique du 8ème régiment du Matériel de MOURMELON) : grâce à ses compétences techniques affirmées notamment en surveillance technique des munitions, il y maîtrise avec efficacité le management de la section maintenance pyro. Il est promu adjudant-chef  le 1er avril 2000. A partir de février 2002, dans le cadre des opérations de fermeture du site, il assume avec une grande conscience professionnelle les fonctions de chef du service général.
2003-2004 : LYON
De retour à LYON au sein de la Direction du Matériel en région terre sud-est le 1er juillet 2003, il y exerce avec brio ses fonctions de technicien expert en pyrotechnie, plus particulièrement chargé du suivi de l’activité technique des formations, grâce à son expérience et à son sens pratique.

Merci de ces 27 années, trop brutalement interrompues, au service des "mu".

L'adjudant-chef PHILIPPE était marié depuis 1982. Son épouse Dominique peut compter sur toute la sympathie des pétardiers.


Voici le texte que l'Est-Républicain a publié le 3 août à son sujet :



retour